Chap.3/3: opération par cœlioscopie du nerf pudendal

Expérience personnelle, résultat, réflexion...

Modérateur: cousin54

Chap.3/3: opération par cœlioscopie du nerf pudendal

Messagepar Sam8 » Jeu 4 Mar 2021 08:19

Donc opération par cœlioscopie en 2019 de neurolyse du nerf pudendal et du plexus sacral (c’est le titre de l’opération).
Compte rendu simplifié de l'opération :
• Dissection de la veine de l’obturateur interne jusqu’à l'arcade tendineuse.
• Section du ligament sacro-épineux droit et libération du pédicule pudendal à ce niveau.
• Il existe une forte compression à l’entrée du canal d’Alcock en lien avec une rétraction fibreuse du processus falciforme.
• Section du falciforme et neurolyse complète du nerf pudendal droit.
• A ce stade, revascularisation de l’artère pudendal droite par restauration du battement artériel.

Résultats à 3 mois post-OP:
Je dirai que la décompression du pédicule droit permet à 3 mois post-OP des érections franchement plus consistante, dure et même psychogène. C'est une belle amélioration spectaculaire mais qui se dégrade depuis.
En revanche après l'opération le nerf était "à la rue" avec une sensibilité devenue nulle on peut le dire, et il ne jouait quasiment plus son rôle moteur dans la contraction des muscles pour l'éjacµlation.
On me parlait de 6 mois pour avoir un résultat. Sans pouvoir l’expliquer j'ai répondu au chirurgien qu’il me faudrait au moins deux ans pour avoir des effets positifs plus nets sur l’aspect neurologique en terme de sensibilité. (En effet le pédicule pudendal est resté bloqué – compressé trop longtemps cause errance médical).
En parallèle j’achète un coussin KHOL (sur mesure à Lyon). C’est pas mal voir très bien.

Résultats à 1 an :
Les érections sont moins psychogènes voir pas psychogène mais j’ai repris confiance dans mes érections.
La sensibilité n’est pas revenue pour le moment mais il y a un tout petit mieux par rapport à 3 mois post-OP.
L’éjacµlation est partielle (une seule, parfois deux contractions) avec un volume de sp£rm£ deux fois plus faible qu’avant. Mais cela dépend. Cette névralgie c’est un peu le yoyo par moment.
Reprise timide d’un peu de course à pied. En juillet 2020, clairement problème avec piriforme droit.
Conséquance le piriforme qui se tend ou se spasme coté opération, c’est un grand classique post-OP. (le problème, c’est que ce muscle « tire » sur le nerf pudendal).
On fait une injection de toxine botulinique sur piriforme en 2020.
Même si on vous dit que vous pouvez reprendre le sport à 3 mois tranquillement, le problème c'est que le sport provoque des effets délétères. Il ne faut surtout pas forcer. Du coup je ne fais quasiment plus de sport depuis l'OP. Pas facile pour un sportif.

Résultats à 1 an et demi post-OP:
Je pense qu'il fallait opérer pour libérer le pédicule pudendal, en particulier l'artère mais pas que.
La libération du pédicule pudendal (artère + nerf = pédicule) a fait souffrir le nerf mais la récupération neurologique qui va être longue me semble quand même possible pour revenir au moins au niveau d’avant (J’avais 20% de sensibilité ce qui n’était pas énorme non plus).
Jusqu'où la sensibilité sera t'elle retrouvée ?

En résumé
Le bénéfice de l'opération dans mon cas a été la libération de l'artère pudendal pour retrouver de vraies érections.
L'effet indésirable étant une baisse importante de la sensibilité du nerf cause opération, ce qui m'a surpris est déstabilisé, sachant que ce dernier retrouve un peu des couleurs. Il faut patienter. Curieusement je ne suis pas trop inquiet sur ce sujet.
Je pense que deux à trois ans sont nécessaires. C'est mon retour d'expérience depuis 5 ans et demi.
Dommage que l'opération n'ait pas été faite dans les deux ans qui ont suivi le traumatisme et la création de cette rétraction fibreuse car le potentiel de récupération aurait été bien plus élevé. En effet, un nerf à une capacité de récupération plus importante dans les 6 mois à deux ans, voir 3 ans maximum. Dans mon cas, il n'aurait pas fallu tarder.
De plus je me demande ce jour si l’opération par cœlioscopie est le meilleur type d’opération …mais ce qui est fait est fait.
L'approche transglutéale semble idéale avec du recul mais quand un chirurgien compétent et renommé à juste titre vous prend en charge alors que vous êtes en errance médicale depuis plusieurs années et que vous avez l'intuition qu'il ne faut pas tarder, c'est une véritable libération...
D'autant plus qu'il fallait bien une chirurgie dans mon cas. Mon chirurgien ne sait pas trompé (moi non plus) car le piège, c'est une chirurgie pour laquelle on ne trouve rien mais qui laisse forcément des traces.
Aussi, se faire opérer pendant les périodes chaudes, c'est surement favorable à la récupération car les muscles sont plus souples, moins tendus pas le froid et donc il y a moins de compression sur le nerf.

J’espère que mon témoignage aidera certains d’entre vous.


Voir aussi:
Chap.1/3: Névralgie pudendale cause choc selle VTT étroite
Chap.2/3: névralgie pudendale, errance médicale, diagnostic
Neuropathie post-traumatique choc selle VTT sur nerf pudendal droit avec névralgie et compression canalaire. Dysfonction sexµelle, problème érectile, anorgasmie, hypoesthésie (perte de sensibilité) de la verge. Opéré par cœlioscopie Aix-en-Provence EB.
Sam8
 
Messages: 249
Enregistré le: Sam 20 Fév 2021 14:57

Retourner vers La chirurgie

RUBRIQUE SANTE

PudendalSite vous propose plusieurs articles medicaux. Nous vous proposons une fiche complete sur la prostatite aigue ou chronique ainsi que sur la maladie de Lyme par piqure de tique.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron