Tableau coccygodynie & ganglion impar

Hémorroïde, endométriose, syndrome du piriforme...

Modérateur: cousin54

Tableau coccygodynie & ganglion impar

Messagepar David75 » Mar 27 Avr 2021 21:34

Bonjour à tous,
Je m’appelle David et je suis nouveau sur ce forum. Depuis décembre 2017, je souffre d’une douleur coccygienne à type d’échauffements (sur un disque de 4/5cm de diamètre située juste au-dessus du pli inter-fessier).
La douleur apparaissait en particulier à la station assise prolongée et sur siège mou. Mais également en station allongée sur le dos.
J’ai fait de nombreuses séances de kiné en 2018 mais sans effet. J’ai également eu des traitements anti-inflammatoires (AINS et cortisone) mais sans effet également.
Aux images, était seulement relevé une légère protrusion discale en L4/L5 mais qui ne pouvait pas expliquer ma douleur située plus bas.
Ensuite, j’ai fait un EMYG en 2019 qui a révélé une radiculopathie L5 G modérée. Les douleurs sacrés n'évoquent pas un syndrome du canal d'Alcock : pas d'irradiation le long du plancher pelvien et notamment pas d'irradiation asymétrique vers les OGE.
J’ai ensuite vu un neurochirurgien qui n’a pas émis de diagnostic probant.
Plus récemment, en février dernier, j’ai vu un rhumatologue spécialiste du coccyx qui m’a fait une infiltration de corticoïdes dans le disque situé entre l’avant-dernière et la dernière pièce coccygienne. Malheureusement, l’infiltration n’a pas soulagé la douleur; bien au contraire, la situation s’est malheureusement dégradée depuis : ainsi, la douleur coccygienne ,cuisante et sourde, s’est amplifiée et une sensation désagréable de pesanteur intra-rectale sur de longues périodes - comme d’un corps intra-rectal (balle de tennis ou rectum mis en pression) entrainant des faux besoins (envie d’aller à la selle sans arrêt) - ainsi parfois qu’une sensation de gêne/irritation au niveau du sphincter sont venues s’ajouter ! Par ailleurs, la simple palpation de la zone exacerbe les douleurs.
J’ai vu ensuite un médecin spécialiste des douleurs pelvi-périnéales qui soupçonne le ganglion impar et propose de faire un bloc test de celui-ci avec une infiltration le cas échéant de corticoïdes. Vu les suites de l’infiltration du coccyx, je suis très refroidi par l’idée de faire une nouvelle infiltration, ne souhaitant pas souffrir encore davantage.
Un autre médecin pense d’ailleurs – au vu de mon tableau et de son évolution très négative suite à l’infiltration – que les corticoïdes ont également diffusé dans le ganglion impar (qui est un amas de fibres) et peuvent avoir tout à fait majoré la douleur et également provoqué l’apparition de cette pesanteur intra-rectale...il me dit d’ailleurs que 2 cc de cortisone (la dose qui m’a été injectée) est une dose énorme au regard de la petite zone à infiltrer. Je croise maintenant les doigts pour que les corticoïdes s’éliminent au plus vite.
Enfin, j’ai passé ce mardi un électromyogramme pelvi-périnéal qui n’a pas révélé d’atteinte – à priori, puisqu’il peut y avoir des faux négatifs – du nerf pudendal.

Je souhaitais savoir si certains d’entre vous ont un tableau similaire au niveau des douleurs et si certains – ayant eu une infiltration de corticoïdes dans le coccyx – ont connu une dégradation de leurs douleurs. D’ailleurs, savez vous au bout de combien de temps approximativement les corticoïdes peuvent s’éliminer ? Est-ce une question de semaines, de mois ou d’années ?? Merci par avance pour vos retours et bon courage à tous.
David75
 
Messages: 4
Enregistré le: Dim 25 Avr 2021 17:47
Localisation: PARIS

Re: Tableau coccygodynie & ganglion impar

Messagepar Sam8 » Sam 29 Mai 2021 12:23

Bonjour;
Il me semble que les corticoïdes s'éliminent rapidement. Malheureusement ou heureusement selon les cas.
On parle suivant les cas, de quelques jours à un ou deux mois. Trois maximum ?
Personnellement j'ai fait une infiltration du ganglion impar qui à eu un effet transitoire et positif de 24 h après l'infiltration puis plus rien par la suite.
Mais bon cette infiltration chez moi était une erreur, elle n'était pas justifiée, le problème étant ailleurs.

Il faut réfléchir par vous même, c'est votre démarche en tout cas.
Demander l'avis d'autres spécialistes.

Mettre par écrit vos symptômes sur un schéma, c'est souvent très parlant pour un futur rendez-vous sur le sujet.

Enfin, avez-vous eu un IRM du rachis entier ?
Neuropathie post-traumatique choc selle VTT sur nerf pudendal droit avec névralgie et compression canalaire. Dysfonction sexµelle, problème érectile, anorgasmie, hypoesthésie (perte de sensibilité) de la verge. Myélite en C6-C7. 45 ans. Lyon.
Opéré en 2019 à Aix-en-Provence par EB.
Sam8
 
Messages: 75
Enregistré le: Sam 20 Fév 2021 14:57

Re: Tableau coccygodynie & ganglion impar

Messagepar David75 » Lun 31 Mai 2021 16:18

Bonjour Sam,

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à mon post. Je commençais à désespérer d'avoir une réponse !

Depuis mon précédent message en date du 27 avril, il n'y a pas eu de grand changement, à part la pression intra-rectale / sensation de corps étranger intra-rectal qui a disparu. J'ai toujours une douleur bien présente au coccyx, et ce quelque soit la position (debout/allongé/assis). Douleur majorée par la station assise prolongée. Egalement, je transpire régulièrement au niveau du coccyx et je ressens parfois de légers tremblements dans les fesses et plus particulièrement au voisinage du coccyx. Par ailleurs, en prenant récemment ma température, j'ai remarqué que la pression du thermomètre sur la paroi du rectum réveillait puis exacerbait la douleur.
Je continue la Prégabaline (2x75mg/j), cela fait maintenant 6 semaines...mais à priori pas d'effet particulier. On m'avait parlé de 3/4 semaines avant que cela n'agisse éventuellement...cela ne semble donc pas agir dans mon cas.
J'ai pris du Laroxyl par intermittence : 2 à 3 nuits consécutives de temps à autre car c'était très compliqué de trouver le sommeil avec la douleur. Je n'ai pas voulu le prendre en continu de façon à voir si la Prégabaline peut agir seule.
J'ai parfois des moments de grosse fatigue et dans ces moments, je suis très détendu et je ne ressens plus aucune douleur...la douleur semble donc très intimement liée au système nerveux.
J'ai également remarqué que lorsque je fais certains étirements,notamment la posture du chas de l'aiguille, la douleur diminuait nettement...
En tout cas, et indéniablement, il y a eu une nette dégradation depuis cette fichue infiltration du coccyx.
Le médecin de la douleur m'a sinon proposé de la mésothérapie : j'ai eu une 1ère injection sous cutané il y a 10 jours d'un mélange de Lidocaîne/Laroxy/Catapressan. Mais là aussi, pas d'amélioration notable.
On m'a également proposé la stimulation auriculaire transcutanée avec la pose d'une électrode auriculaire...

Sam, par rapport à votre infiltration du ganglion impar, s'agissait-il d'un bloc test pur, c'est à dire avec injection d'un anesthésique type xylocaîne uniquement, afin de voir si la douleur disparaissait après anesthésie. Ou vous a-t-on injecté quelque chose en plus dans la foulée ?
D'autre part, le fait que vous ayez eu une amélioration dans les 24H tendrait plutôt à prouver que le ganglion impar est mis en cause. Non ?
Enfin, vous me demandez si j'ai fait une IRM du rachis entier. Non, j'ai juste fait des IRMs des lombaires, du sacrum et du bassin. Pourquoi me posez vous cette question ? Est-ce une histoire de douleur projetée ?

Encore un grand merci pour votre aide et bon courage. J'espère de tout cœur que vous allez mieux.

David
David75
 
Messages: 4
Enregistré le: Dim 25 Avr 2021 17:47
Localisation: PARIS

Re: Tableau coccygodynie & ganglion impar

Messagepar Sam8 » Lun 7 Juin 2021 13:33

Le ganglion impar était hors de cause chez moi car il y avait bien une fibrose cicatricielle bloquant le nerf et l'artère pudendale. Le fait d'injecter des produit forcément à un impact sur la chaîne neurologique au niveau du ganglion mais c'était une stimulation transitoire (et dans mon cas la chirurgie était la seule voie de sortie possible).

Dans d'autres cas, l'amélioration par infiltration du ganglion impar peut être bien réelle et cette infiltration comporte peu de risque car elle est guidée sous scanner.

En fait chaque cas est spécifique.

La question sur l'IRM, c'est pour être sûr que les problèmes ne sont pas créés en amont du bassin, par exemple par un pincement discal ou une hernie discale, un problème en L5-S1, etc...

Il faut trouver le petit truc qui permette si c'est possible de réduire les douleurs à certains moment de la journée.
Neuropathie post-traumatique choc selle VTT sur nerf pudendal droit avec névralgie et compression canalaire. Dysfonction sexµelle, problème érectile, anorgasmie, hypoesthésie (perte de sensibilité) de la verge. Myélite en C6-C7. 45 ans. Lyon.
Opéré en 2019 à Aix-en-Provence par EB.
Sam8
 
Messages: 75
Enregistré le: Sam 20 Fév 2021 14:57

Re: Tableau coccygodynie & ganglion impar

Messagepar Lilas » Dim 13 Juin 2021 13:39

Bonjour David 75/Sam 8,

A propos de l'infiltration du ganglion impar je l ai eu à la lidocaïne seule (bloc test) et elle a été positive, plus de douleur après à l'assise avec maintien de certaines douleurs en position canapé :) déclenchées par la compression des lombaires ; j'avais supprimé le lyrica le temps de la période d'EVA soit 8 jours, retour progressif des douleurs ; j'ai aussi un début de discopathie L4/L5 et surtout L5/S1 avec décalage bassin ; je n'ai pas essayé l'infiltration corticoïde, j'ai recueilli 3 avis médicaux qui estiment à 30 % env. l'amélioration que l'on peut obtenir, à limiter à 2 ou 3 en tout car le produit peut aussi léser les tissus mous alentours et à faire pratiquer par un technicien expérimenté dans un centre spécialisé ; j'ai vu sur ce forum d'autres témoignages de douleurs aggravées ou déclenchées suite à injection de produits qui peuvent effectivement migrer ; pour ma part, la lidocaïne trop dosée a migré dans le sang et m a provoqué des signes d AVC ; pesanteur intra-rectale également, +/- selon la fréquence de l'assise,stress, posture... dans tous les cas le psoas affaibli vient irriter les tissus voisins et le colon ; je n ai pas eu d EMG inutile dans mon cas. Courage à vous,
NP bilatérale G+, syndrome myofascial, pelvi périnéal et divers ; infiltration diag positive, lyrica, séresta, kiné, coussin, compléments alimentaires...
Lilas
 
Messages: 8
Enregistré le: Lun 19 Oct 2020 21:02


Retourner vers Associées, secondaires ou consécutives à la névralgie pudendale

RUBRIQUE SANTE

PudendalSite vous propose plusieurs articles medicaux. Nous vous proposons une fiche complete sur la prostatite aigue ou chronique ainsi que sur la maladie de Lyme par piqure de tique.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité