Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Le nerf, les causes, les symptômes

Modérateur: cousin54

Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Messagepar Clarisse » Lun 22 Juin 2015 16:01

Bonjour à tous,

J'aimerais savoir qui a des symptômes urinaires comme les miens :

- pas de brûlures mictionnelles et jet normal
- gêne APRES la miction : spasmes urêtraux (très gênants mais non douloureux)

J'ai aussi parfois l'impression d'avoir encore envie de faire pipi en sortant des toilettes.

Au niveau sexuel je n'ai pas de douleurs pendant les rapports mais la douleur se réveille le lendemain, externe, comme un "bobo" à l'entrée du vagin. Cela apparait si j'ai plusieurs rapports en peu de jours. Ca démange et régresse seul en 8 jours.

Merci de vos lumières car je débute et suis perdue !!
EMG négatif Dr Amar--
Plus de Symptomes sous antidépresseurs, réapparaissent avec stress.
Pas de souci assise, poids périnée, gêne post mictionnelle ou vulvaire après rapports.
Commencé Anafranil, et Lysanxia m'aide.
Dr Lab-- ne pense pas à une NP.
Dr Grei--- Paris : syndrome de congestion pelvienne.
Clarisse
 
Messages: 21
Enregistré le: Lun 22 Juin 2015 15:24

Re: Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Messagepar SUNSHINE » Mar 23 Juin 2015 20:51

Bonsoir Clarisse,

Les symptomes que vous décrivez sont similaires aux miens.

Je ressens cette gêne après avoir uriné et sourtout en fin de soirée...

Pour les rapports même s'ils sont doux, je souffre le lendemain, le périné se contracte...et cela met quelques jours à s'atténuer.

Je n'ai pas beaucoup de recul, je souffre de la NP depuis un an (je pratiquais l'équitation et les premières douleurs sont apparues à la suite d'un stage) J'ai été diagnostiquée en décembre : NP bilatérale... Je suis sous lyrica, j'ai des soins de kinésithérapie, un ergonome a aménagé mon poste de travail... J'ai abandonné tous mes jeans... Première infiltration...

L'intensité des douleurs n'est pas linéaire et je suis incapable de comprendre ce qui améliore ou ce qui déclenche une nouvelle crise...

J'ai rdv à Aix en septembre... Je me sens également démunie, mais je garde le moral :)
SUNSHINE
 
Messages: 7
Enregistré le: Mer 14 Jan 2015 05:02

Re: Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Messagepar Clarisse » Mar 23 Juin 2015 21:01

Merci Sunshine !

Ce sont des symptomes gérables même si peu agréables.

Avez vous des brulures ? D'autres signes ?

Le Lyrica est-il efficace ?


Merci :-)
EMG négatif Dr Amar--
Plus de Symptomes sous antidépresseurs, réapparaissent avec stress.
Pas de souci assise, poids périnée, gêne post mictionnelle ou vulvaire après rapports.
Commencé Anafranil, et Lysanxia m'aide.
Dr Lab-- ne pense pas à une NP.
Dr Grei--- Paris : syndrome de congestion pelvienne.
Clarisse
 
Messages: 21
Enregistré le: Lun 22 Juin 2015 15:24

Re: Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Messagepar SUNSHINE » Mer 24 Juin 2015 04:52

Bonjour,

Oui, j'ai des brulures, des picotements, des fourmillements, des spasmes qui contractent le périnée... Au début, je pensais souffrir d'une mycose ou d'une infection urinaire, mais tous les prélévements se sont avérés négatifs...

J'ai remarqué aussi que les brulures étaient plus intenses vers la période d'ovulation et qu'elles diminuaient en seconde partie du cycle. Peut être qu'il y a une modification des tissus en fonction de l'imprégnation hormonale ?!

Pour le lyrica, pour l'instant j'ai du mal à m'en passer, mais les effets secondaires ne sont pas très sympathiques : ballonements, prise de poids et le pire me concernant : troubles de l'humeur...

Bonne journée
SUNSHINE
 
Messages: 7
Enregistré le: Mer 14 Jan 2015 05:02

Re: Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Messagepar Riteam » Mer 24 Juin 2015 06:11

Bonjour ,

je me retrouve dans vos témoignages , je me posais les memes questions il y a un an , au début de la maladie , suite à la pratique du vélo (je suis un homme ) . Voici ce que j'en sais :

1/ On est face à une douleur neuropathique dont voici la définition :

" Une douleur neuropathique est la conséquence directe d’une lésion ou un dysfonctionnement pathologique
du système nerveux central ou périphérique. "

Pour nous c'est le nerf pudendal et qui est atteint (comprimé ou lésé lui- meme ) pas à la racine mais sur son trajet , sur le tronc .On appelle ça une atteinte tronculaire . D'autre part c'est un nerf du système nerveux périphérique .

2 / Qu'est-ce qu'on ressent ?

On appelle ça en termes médicaux le tableau clinique . Il y a 2 composantes, isolées ou associées

- composante permanente : fond douloureux souvent décrit comme une brûlure, un étau, des tiraillements,
picotements et fourmillements

- composante paroxystique (périodes de pics de douleurs ) : douleur fulgurante à type de décharges électriques, de coups de poignard se répétant spontanément et/ou lors d’un contact avec la zone douloureuse (zone gâchette) et/ou lors de
certains mouvements

D'autres symptomes sont observés également , notamment une gène au contact des vetements (allodynie) .


3/ Comment cela nous arrive ?

A l'origine " lors d'un traumatisme –une blessure ou une inflammation, par exemple– certaines cellules du tissu conjonctif de l'organe atteint, appelées fibroblastes, prolifèrent fortement en produisant des facteurs de croissance ainsi que de la matrice extracellulaire, riche en collagène. Lorsque l'organe régénère normalement, ce tissu de cicatrisation, devenant inutile, est progressivement éliminé. Les fibroblastes jouent ainsi un rôle essentiel dans le processus de cicatrisation.

Mais dans certains cas pathologiques, notamment à l'occasion d'atteintes répétées, (VELO, ,EQUITATION etc ) il arrive que le tissu de cicatrisation persiste, et remplace alors le tissu sain : c'est la fibrose .

L'environnement du nerf pudendal composé de ligaments et de muscles devient trop " volumineux " et le nerf se retrouve "coincé " , comprimé lors de son trajet . On parle de syndrome canalaire : le canal qui est la voie naturelle du passage du nerf se retrouve rétréci par la fibrose environnante et le nerf est en souffrance . Il s'enflamme lui-meme à son tour et fibrose également ce qui empeche la transmission normale des messages nerveux : on ressent les douleurs et les brulures qui sont toujours en décalage des mictions le matin et/ou les rapports sexuels . Ellles s'installent progressivement après et non pas pendant ...

Evidemment les médicaments n'agissent pas sur la cause de la maladie qui est la compression nerveuse dans son canal , mais elles permettent juste d'atténuer la douleur avec une masse d'effets secondaires .

Pour Sunchine qui a fait de l'équitation .

Il faut absolument que tu trouves un osthéo dans ta région qui sait manipuler la membrane obturatrice des muscles obturateurs internes des 2 cotés et cela sans perdre du temps sinon les tissus vont fibroser .Tu seras soulagée rapidement et en évitant une opération ( qui peut ne servir à rien ) . Le problème en équitation et en vélo sont identiques : la succession de micro-traumatismes sur selle provoque des contractures du muscle obturateur interne et qui entraine avec soi sa membrane qui contient le nerf pudendal ( le nerf se retrouve comprimé ) . Si le nerf n'est plus mobile , dés que l'on répète les micro-chocs sur la selle , il subit des lésions . Si tu veux , je vais reposter un article qui est à imprimer et à montrer à un osthéo pour voir s'il fait les manipulations qui y figurent ...La kinésithérapie est sans trop d' effet à mon sens , alors qu'avec osthéopathie en 2 ou 3 séances il y a amélioration .

Alors , cet auto-diagnostic n'est pas garanti car si la fibrose s'installe lentement , progressivement , elle risque plutot de toucher 2 ligaments au travers lesquels passe le nerf ( là encore comme dans un canal , une pince ) . Dans ce cas il faut opérer ou alors chercher des techniques de "défibrosage " de kinés , j'en ai vu sur le net ( kinés de sport ) , mais jamais essayé .

Pour faire la part des choses il faut savoir lors de ce stage où tu as ressenti les douleurs as- tu changé de matériel , de selle ou d'équipement ? Il doit y avoir un facteur déclenchant nouveau dans ta pratique sportive sinon il faut pencher pour l'évolution progressive cad "ligamentaire " .
Riteam
 
Messages: 247
Enregistré le: Mer 15 Oct 2014 15:40

Re: Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Messagepar SUNSHINE » Mer 24 Juin 2015 15:53

Bonjour,

Je vous remercie pour la précision de vos explications qui vont beaucoup m'aider à surmonter cette épreuve de la vie !

Effectivement, l'apparition des premiers symptomes est consécutive à l'achat d'une nouvelle selle. Je suis passée d'une équitation de loisir à la compétition et surtout ma jeune jument était extrèmement inconfortable... Elle avait tellement une arrière-main puissante qu'elle sortait son cavalier de la selle...

Depuis enfant je monte à cheval, donc cette NP trouve certainement son origine dans les microtraumatismes répétés, les chutes... J'ai également des problèmes aux cervicales, une hernie discale, une scoliose à 12%... je pense que le terrain était favorable et malgré les douleurs j'ai continué l'équitation comme tout passionné...

L'irm n'a pas dessellé de compression du nerf...

Par contre, sur le tracé EMG, on retrouve un allongement de la latence distale motrice du nerf pudendal à droite avec des réponses inconstantes, désynchroniséés. A gauche, la latence distale motrice du nerf pudendal reste dans les limites de la normale mais les réponses sont microvoltées et désynchronisés :(

La neurologue a conclu : présence de signes d'atteinte neurogène chronique sans signe de dénervation active ou évolutive au niveau de la musculature périnéale antérieure bilatérale à discrète prédominance droite.

Du coup, par quel moyen puis-je savoir à quel endroit le nerf pose problème ?

J'ai rendez-vous samedi matin avec mon ostéopathe (kiné du sport), il connait cette névralgie et je pourrais lui soumettre l'article concernant la manipulation de la membrane obturatrice des muscles obturateurs internes... Cette manipulation est réalisée en interne ?! :|

Je vous remercie encore pour votre écoute, vos conseils et d'avoir pris de votre temps de nous faire partager votre expérience et vos connaissances sur la NP :)
SUNSHINE
 
Messages: 7
Enregistré le: Mer 14 Jan 2015 05:02

Re: Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Messagepar Christine64 » Mer 24 Juin 2015 17:00

Et au passage Reteam donne nous à nouveau les liens pour aller voir comment décoincer le nerf obturateur .......

difficile de tout retenir pour ce qui me concerne et quelquefois j'ai peur d'essayer de peur que ce soit pire ...

en tout cas tes explications sont extraordinaires, d'une clareté impressionnante, des médecins pourraient prendre exemple sur toi ... franchement ... je comprends bien mieux maintenant ce qui se passe à l'intérieur. Bref , ce sont des sacs de noeuds, de choses qui fibrosent et qui se gênent, s'abiment entre eux, elles ... et cela entrainent des douleurs bien au delà de ce fameux nerf puisque peuvent être atteints également le nerf clunéal, le nerf postérieur de la cuisse, le sciatique ....

Félicitations pour tes précisions et surtout UN GRAND GRAND MERCI;
début maladie 2007 - diagnostiquée NP en 2008 - Ne supporte aucun médicament- Tramadol, Rivotril et Tens.NP confirmée janvier 2014 - confirmation à Nantes en mai 2014 NP et NC - pas opérée.
Janvier 2015 suivie à Toulouse à l'hôpital PPR pour éventuel implant d'un NS. Depuis plus de nouvelles de Toulouse
Christine64
 
Messages: 1582
Enregistré le: Lun 7 Avr 2014 16:26

Re: Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Messagepar Riteam » Mer 24 Juin 2015 18:55

Bonsoir ,

pas la peine de me remercier , si l'on peut s'enraider c'est déjà bien , on est tous dans la meme galère ...

D'abord une précision : cette maladie a la particularité de ne pas se déceler par les examens traditionnels (scanner, radio, IRM...). Il est cependant nécessaire de les réaliser pour écarter définitivement d'autres pathologies . Dans le meme ordre d'idées les EMG ne sont pas totalement fiables pour le diagnostic . En effet, d'abord elles ne permettent pas de localiser avec exactitude l'endroit exact d'où provient la douleur . D'autre part ,il y a des faux positifs EMG à savoir des patients qui ont des anomalies mais qui n’ont pas de douleur ou dont la douleur à une autre origine. Il y a aussi des faux négatifs dans la mesure où l’examen peut rester normal malgré une authentique compression nerveuse.

Pour toutes ces raisons on on peut jamais etre sur à 100 % du site de compression , on le sait avec certitude le jour d'une opération éventuelle ...On avance avec des hypothèses car on sait par les statistiques des interventions chirurgicales que les conflits concernent 2 sites particulièrement :

1 / Le Canal D' Alcock : muscle obturateur interne , sa membrane et une extension du ligament sacro-tubéral . C'est là qu'aprés un changement de selle ou de matériel de vélo ou équitation , on peut avoir des problèmes musculaires, notamment des contractures qu'il faut essayer d'éliminer avant toute autre chose . Moi aussi je fais du vélo depuis tout petit , sans doute on a des prédispositions , mais la douleur du nerf pudendal est arrivée brusquement suite à un changement de vélo, d'intensité d'efforts et au contact d'une selle trés profilée destinée à la recherche de la performance . Jamais eu d'autres problèmes avant . Il faut que l'osthéopathe ou vous memes vous trouvez sous vos doigts l'obturateur interne et savoir si vous avez des douleurs à la pression . Chez moi cela ravive toutes les douleurs à l'endroit de contact avec une selle de vélo .

Il faut donc regarder pages 24 et au delà , dans TRAITEMENT OSTEOPATHIQUE DE LA REGION OBTURATRICE , surtout les manipulations externes qui sont suffisantes :

http://www.convergencespp.com/ResumesCPP2012.pdf

2/ Le deuxième site de compression concerne les ligaments sacro-tubéral et épineux et personnellement je suis arrivé à la conclusion ( peut-etre fort hasardeuse ) que si le nerf pudendal est en souffrance à ce niveau il s'agit d'une atteinte progressive et lente qui devient sévère et qui se manifeste avec l'age , sans rapport avec le sport spécifquement .

Voilà mon idée , je fais la différence entre les atteintes nerveuses pudendales "structurelles " (pince ligamentaire ) et "conjoncturelles "donc , avec une participation active de la composante musculaire (myo-faciale si trigger points actifs ) . Dans un cas , lorsque la douleur survient à des activités physiques , on peut essayer d'agir seuls , dans le 2e cas il faut passer par la case chirurgie , à moins de trouver ces fameuses techniquess de "défibrosage " des kinésithérapeutes en action ...
Riteam
 
Messages: 247
Enregistré le: Mer 15 Oct 2014 15:40

Re: Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Messagepar Riteam » Mer 24 Juin 2015 19:32

Il y a un exercice très , très utile à faire (avec le fameux chat Buddy en guest :P ) :

https://www.youtube.com/watch?v=ryXRd1J ... 57cS2UGvEM

Et un étirement , mais à pratiquer trés doucement car l'obturateur interne n'est pas un muscle comme les autres, il est plutot passif et si l'on tire trop il se recontracte avec l'effet myotatique ( la 3e image ) . C'est largement suffisant ça :

http://www.adducteur.com/


Et pour finir , j'ai oublié de préciser plus haut , concernant le mécanisme de fibrose . Une fois qu'elle est constituée , les tissus concernés augmentent de volume et sont recouverts de fibres "malsaines " en quelque sorte . Là où elle devient particulièrement préjudiciable pour les troncs nerveux c'est lorsqu'elle se transforme en sclérose cicatricielle . Des tissus d'habitude mous et élastiques comme les muscles , les membranes musculaires et les ligaments deviennent durs et adhérents et peuvent comprimer les nerfs comme dans un étau ...
Riteam
 
Messages: 247
Enregistré le: Mer 15 Oct 2014 15:40

Re: Symptômes urinaires et douleurs post rapports

Messagepar Clarisse » Mer 24 Juin 2015 20:33

Concernant l'EMG, je refuserai d'en refaire un, car comme dit Reteam, trop de faux positifs et de faux négatifs.

Le Pr Am------ m'en a fait un quand j'avais 23 ans et ca m'a choquée. C'est un acupuncteur qui m'avait adressée à lui ... et il ne m'avait pas expliqué ce qui allait se passer.

Alors à quoi se fier ? Aux 4 critères de Nantes ??
Digitale dit n'avoir jamais souffert assise et pourtant cela fait partie des critères incontournables ..

C'est difficile à supporter cette incertitude ..
Et l'angoisse augmente les symptomes !
EMG négatif Dr Amar--
Plus de Symptomes sous antidépresseurs, réapparaissent avec stress.
Pas de souci assise, poids périnée, gêne post mictionnelle ou vulvaire après rapports.
Commencé Anafranil, et Lysanxia m'aide.
Dr Lab-- ne pense pas à une NP.
Dr Grei--- Paris : syndrome de congestion pelvienne.
Clarisse
 
Messages: 21
Enregistré le: Lun 22 Juin 2015 15:24

Suivante

Retourner vers Névralgie pudendale

RUBRIQUE SANTE

PudendalSite vous propose plusieurs articles medicaux. Nous vous proposons une fiche complete sur la prostatite aigue ou chronique ainsi que sur la maladie de Lyme par piqure de tique.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités

cron